Waseda Sai 2010, 早稲田祭2010

Encore un article dont le titre risque de rappeler quelque chose aux lecteurs du premier blog, puisqu’il s’agit du festival étudiant organisé par ma précédente université d’accueil, Waseda. A l’époque, je m’étais modestement impliqué dans l’une des associations qui s’impliquait dans celui-ci, et comme certains contacts pris à l’époque sont toujours autant d’actualité, une petite visites pour voir d’anciennes têtes connues s’imposait.

Pour les nouveaux venus sur ce blog, ce genre de festival est un classique des universités japonaises, et la période actuelle est le moment où se tient en général ceux des 3 plus grandes universités de la capitale. Waseda ouvre classiquement le bal début novembre, suivis le week-end suivant de celui de Keio, puis celui de Todai clôt en général le bal avec le festival du campus de Komaba. Ce dernier se tenant sur le campus où j’habite, il n’est pas impossible qu’un article sur celui-ci arrive bientôt.

Mais pour l’heure, petit retour sur ce qui était organisé le week-end dernier sur les campus de l’université. Oubliez d’avance l’image de kermesse qui pourrait apparaitre à première vue, le festival draine autant de monde sur le week-end que la plupart, si ce n’est plus, qu’un gros festival français type Carhaix. De la même façon, les installations de l’université peuvent assez facilement faire passer une salle de concert comme le Liberté de Rennes ou le Quartz de Brest pour un petit café concert intimiste. Le hall qui accueillait des concerts de musiques électroniques ce week-end a par exemple été le hall qui accueillait les épreuves d’escrimes pendant les Jeux Olympiques de Tôkyô. L’université faisant 50 000 étudiants, celle-ci pouvait même passer pour petite dans la soirée.

Pour ce qui est des activités, c’est selon les associations. Là encore, rien à voir le plus souvent avec le milieu associatif étudiant au niveau de la taille des projets (et pourtant j’ai un peu de bouteille dans ce domaine), même si toutes ne sont pas forcements très actives pendant l’année. En général, les plus grosses passent sur l’une des scènes montées pour l’occasion sur les campus pour présenter leurs créations, qui vont du spectacles de pompom-girls surmaquillées au démonstration d’arts martiaux, pendant que les plus petites profitent du monde important pour vendre de la nourriture pour financer leurs activités pendant l’année.

L’université utilise aussi cet évènement pour communiquer à différents public, et faire de la promotion auprès de certaines entreprises ou futurs étudiants potentiels (à quand ce genre de chose en France ?).  On découvre au hasard du guide officiel certains traits intéressants des étudiants. Les étudiants de Waseda sont parmi les plus geeks et les plus fêtard/bon esprit semble t-il, ceux de Keio ceux qui représentent le meilleur parti. L’opposition ville/campagne a la peau dure vu ces sondages.

Comme tout bon festival de ce genre qui se respecte, le tout se finit le dernier jour par une grosse soirée dans un izakaya du coin. Avantage des anciens, on arrive assez facilement à se greffer sur quelque chose de prévu, et on arrive toujours à trouver une place de plus à table (la classe de porter le kilt à Tokyo dirons-nous). C’est donc à Takadanobaba ou comme il y a trois j’ai finis le week-end, et que certains, les mêmes têtes qu’il y a trois ans, ont aussi finis la soirée bien haut dans les taux d’alcoolémie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

~ par XIII sur 10 novembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :