Championnats du monde de Judo 2010, 2010年世界柔道選手権大会

Il y a des choses que l’on voit lorsque l’on est gamin et aux sujets desquelles on se dit alors que l’on aimerait bien y assister, un jour, en vrai. Ce que j’écrivais il y a presque trois ans au sujet du Tôkyô Game Show est aussi vrai pour d’autres choses. Et ce week-end s’est présentée l’occasion d’aller voir non pas un plombier en salopette rouge, mais au contraire de grandes silhouettes blanches et bleues profilées comme des bucherons géorgiens. Depuis presque 20 ans que je fais (avec moins d’assiduité ces derniers temps) du judo, l’opportunité d’aller voir les championnats du monde de la discipline s’est enfin présentée. Cerise sur le gâteau, cet évènement coïncident avec les 150 ans de la naissance de Jigoro Kano, le créateur de ce sport, avec la possibilité pour Teddy Riner de rentrer dans l’histoire avec un potentiel 4ème titre mondial. Tout ceci à une demie heure à pied de chez moi, l’opportunité devait être saisie.

Autant le préciser tout de suite, je ne suis passé que la journée du jeudi (avec le taux de change actuel, le prix des places commencent à me rappeler certains randori du temps où je faisais encore des compétitions), mais malgré tout le nombre de lycéens qui visiblement faisaient l’école buissonnière était assez notable. Notable aussi, la répartition des supporter dans les gradins, avec des chinois tous regroupés ensemble, et des français très dispersés. Pas mal de sumotori étaient aussi présents, pris en photo tous les 2 mètres par des touristes occidentaux, ou pour les plus titré d’entre eux, directement à poser pour les photographes d’agences de presses au moment des remises de médailles. Après cette première présentation sociologique, passons directement aux faits, à savoir le nombre d’erreurs d’arbitrage les résultats de cette première journée.

Thierry Fabre en très mauvaise posture contre un japonais, Anai, qui allait remporter le titre.

Teddy Riner avant de rentrer en scène… avec un casque sur les oreilles 😀

Le même quelques minutes plus tard, avec un 4ème titre de champion du monde à la clef.

Bataille, l’autre français dans la catégorie de Riner qui remporte son combat pour la médaille de bronze.

L’autre belle image du jour, Fabre au moment de sa victoire pour la 3ème place. Depuis combien de temps un footballeur n’a pas montrer le coq sur son maillot ?

Bon, ça vaut pas les drapeaux bretons à Omotesando, mais ça reste pas mal.

Pour ce qui est du judo en lui-même, quelques erreurs d’arbitrage à noter (dont l’une en finale d’une des catégorie féminine du jour assez dramatique), des finales toutes très ternes alors que les combats pendant les poules étaient assez intéressant à regarder, une utilisation des bords du tapis à des fins défensives bien plus pensé que ce que l’on peut voir en judo amateur, et une présence assez dominante des japonais. Autre enseignement remarquable de la journée, le public japonais peut se montrer très expressif lorsque son champion gagne, mais n’hésite pas à partir en masse des gradins lorsque son dernier judoka en lisse perd (moins de la moitié des spectateurs a du voir la finale de Riner, et seulement une petite frange la remise des médailles).

Publicités

~ par XIII sur 11 septembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :