Lats Days

•31 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Encore une fois le décompte des derniers jours passé ici prend la forme d’une course aux dernières fois. Derniers cours à Hongo, dernier melon-pan, dernier riz au curry… le tout rythmé par les aller-retour pour acheter les derniers souvenirs. Encore une fois, cette course croise la route de celle du flot de touristes qui coule dans certains coins de la capitale, et il en résulte des remous particuliers à mesure où l’on recommence à entendre des langues pleinement compréhensibles au détour d’une statue ou d’un torii, cette fois en sachant que dans quelques heures ce flots va se transformer en mer.

 

Yebisu Beer Museum

•26 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Dernière visite avant de rentrer de nouvelle fois en France, mais définitivement pas la dernière occasion pour faire un tour par le rayon boisson. Direction donc cette fois le Yebisu Beer Museum, du nom d’une ancienne marque de bière japonaises, rachetée depuis quelques années par Sapporo, la marque de bière d’Hokkaido (la revanche de la province, version japonaise). Quelques vieilles publicités façon « bon vieux temps » entrecoupées de vieux verres et d’anciennes bouteilles désespérément vides, avec au bout de se chemin de sècheresse, un « salon de dégustation ».

Yebisu, un kami-sama qu’on n’oublie pas…

Publicités

•16 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Juste pour le plaisir des yeux (je ne rembourse pas les frais d’opticiens occasionnés par la vision des images suivantes), et parce que certaines publicités locales sont parfois un peu déroutantes…

étrangement le nombre de fumeurs est bien plus bas au Japon qu’en France (campagne de pub de juin dernier)

Oui, ils ont réussi à donner ce nom à un energy drink.

Pêche interdite

•12 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Lac gelé, carpes sauvées

Le climat n’est pas dur que pour les étudiants bretons qui doivent braver le froid du matin pour aller en cours à Hongo, même les mouettes doivent prendre sur elles, et les canards trouver un autre endroit pour barboter, à cause d’un lac d’Ueno gelé…

Kamakura, 鎌倉

•8 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Retour aujourd’hui à Kamakura, ancienne capitale du Japon à une heure de train au sud de Tôkyô, lieu que j’avais déjà visité il y a bientôt trois ans. Un appareil photo un peu plus récent en poche, et une certaine expérience dans la gestion des oiseaux marins m’ont permis de tirer parti de ce retour. Les temples sortent à peine des festivités de la nouvelles année, mais les plages restent toujours aussi accueillante si l’on sait s’y prendre avec le voisinage, et les bois permettent même d’y croiser des écureuils.

Oshogatsu, お正月

•4 janvier 2011 • Laisser un commentaire

Après le réveillon, c’est assez logiquement que les fêtes encadrants le passage dans la nouvelle année durent pendant trois jours, trois jours pendant lesquels les temples vendent différents objects ou plats sensé favoriser les évènements pur le reste de l’année. Règle du Happy Monday oblige, cette année un jour supplémentaire a été rajouté, permettant ainsi aux retardataires de venir faire un saut dans le temple le plus proche.

Avec le passage ces jours-ci d’un lorientais en escale dans les environs, ce genre de visite était rendue obligatoire, sans parler des alcools spéciaux utilisés ces jours-ci (histoire de changer des crêpes d’après réveillon, même si sur ce point certains auront peut-être des choses à dire. Passons) . Pour ceux qui auraient besoin d’un cours de rattrapage, le sujet est déjà traité ici, pour le reste, les habitués de ce blog reconnaitrons encore une fois Meiji-Jingu.

un peu de monde

toujours un bon accueil prévu pour les bretons de passage.

Shibuya n’est qu’à une dizaine de minutes de marche…

et les traditionnels évangélistes juste à l’entrée du temple.

Omisoka, 大晦日

•31 décembre 2010 • Laisser un commentaire

Le réveillon japonais obéis à certains usages, usages que je me suis obligé suivre cette année, contrairement à la dernière fois. Le règne des lapins va donc commencer pour un an, charge donc à eux de réussir à passer l’année sans finir en amuse gueule, cernés par l’année du tigre qui s’achève, et l’année du dragon pour l’année suivante.

C’est donc avec quelques amis japonais du WIF que j’ai passé les dernières heures de l’année à Asakusa. Afin de ne pas passer des heures dans la foule pour attendre les 108 coups de minuit, ou attendre son train pour rentrer, le rendez-vous avait été fixé assez tôt… pour se rendre dans un izakaya (non, pour le coup le réveillon n’était pas particulièrement japonais). Le sanctuaire s’était pourtant remplis d’échoppes pour rentrer dans la nouvelle année avec le ventre plein, mais l’hiver se faisant sentir, la solution de replis s’est imposé fasse au général Hiver.

Le reste a été plus classique, et les japonais du groupe, plus habitués pour certains à aller à Meiji-jingu ou à Yasukuni n’ont pas été particulièrement dépaysés par ce changement. Passé pas mal de temps à faire la queue (une tradition japonaise elle-aussi bien ancrée), chacun a pu faire sa petite offrande au temple, suivis de sa petite prière ou de son passage par les machines à distribuer des Omikuji pour savoir ce que l’année allait leurs réserver. Je suis ensuite tranquillement rentré à Shibuya, où un lacher de lapins géants et bien alcoolisés avait été programmé.

Les munitions son préparées avant les premières déferlantes.

Comme un air de déjà-vu.

Des tigres, des lapins, seul l’un des deux groupes va voir la lumière du lendemain.

Un petit air de gare japonaise un lundi matin.